Les fonds en euros dans l’assurance-vie

Les fonds en euros sont des placements dans l’assurance vie. Ils connaissent un grand succès en raison de leur fiscalité intéressante. De plus, ils offrent une sécurité d’épargne.

L’assureur peut porter garant des participations. Le capital n’encourt aucun risque. Il est possible de savoir en avance le rendement que ces fonds rapportent. Cette formule peut s’opérer dans deux contrats : le monosupport comme le multisupport.

fonds en euros

Il s’agit également d’un support financier dont l’argent est garanti. L’épargnant peut effectuer d’autres participations pour ses économies.

Et quoi que puisse être l’évolution des marchés, la somme ne subira aucune diminution ni changement. Les intérêts sont acquis annuellement.

Contre cette sécurité maximale, la rémunération des fonds en euros est moyenne. Dans le cadre du multisupport, il permet un investissement équilibré à une condition.

Le concerné doit avoir recours à des impenses dynamiques. Par contre, il ne reçoit pas les gains dans toute sa totalité. Une partie sera un gage de participation future à un supplément de revenu.

Le rendement engendré par les fonds en euro se trouve aussi intéressant. Il est versé de façon régulière. De plus, il est toujours disponible même placé en assurance vie.

Historiques de rendements

Les fonds en euros ne sont pas vraiment stables chaque année. Ils ont été objet de variations dues à plusieurs facteurs.

Les rendements des supports euros, par exemple, se sont diminués entre 5,30 % en l’an 2000 à 1,90 en 2016. Ceux des emprunts d’État ou TME ont connu la même situation.

Ils sont partis de 5,50 % à 0,50 % entre ces 16 ans. De même pour le taux du Livret A qui est de 2,70 % en 2000 pour terminer à 0,75 % après une seizaine d’années. L’inflation INSEE ou l’Institut national de la statistique et des études économiques a fini à 0,30 %, si elle était de 1,70 % en l’an 2000.

De ces chiffres, on constate que les rendements en fonds d’euros ont connu la plus sérieuse descente par rapport aux autres moyens de placement.

Cette baisse est très critique dans la mesure où les obligations des fonds en euros sont de plus grande importance. Elles doivent toujours être gardées en sécurité.

Malgré ces régressions, les compagnies d’assurance doivent minorer les effets des performances en repli.

La prouesse en fonds d’euros est nominale. Elle s’accorde sans les frais de gestion, les prélèvements sociaux et fiscaux.

Classements

Le choix des fonds en euros est fait minutieusement. Ces derniers temps, ce placement ne cesse de diminuer en termes de rendement.

Raison pour laquelle il faut suivre les évolutions de l’univers de l’assurance vie avant de s’y lancer. Les tops 10 des classements des contrats pour l’année 2016 sont cités dessous.

Le premier s’agit de la Sécurité Pierre Euro (assureur : Suravenir) avec un taux de 3,60 %. Le second est Suravenir Opportunités (Suravenir) constitué de digital Vie, Fortuneo Vie, LinXea Avenir, avec unindice de 3,10 %.

Viennent après avec 3,04 % de ratio, le Fonds Euro ALT (Spirica) et tous ses composants.L’Ampli mutuel (CNP Assurances) est à la quatrième place avec 3,00 %.

La 5e position est attribuée à Gaipare (Allianz) avec 2,90 % ? La 6e est pour l’Asac-Fapès (Generali) pour 2,89 % de pourcentage. Il y a après le Fonds Euro Innovalia (Generali) à 2,81 %. Les 3 derniers sont l’Asac-Fapès (Allianz) de 2,80 %, le conservateur avec son 2,75 % de taux et le Fonds Netissima (Generali) pour 2,65 %.

Composition d’un fonds en euros

Les fonds en euros sont régis par de règles strictes. Les compositions évoluent de plus en plus pour devenir des éléments-clés lors du choix de contrat. Ces fonds sont teneurs d’astreints pouvant poser des risques.

Pour protéger les épargnes contre tous risques, ils sont investis à plus de 80 % en obligations. Ces dernières sont constituées de celle de l’État pour la sécurité et celle des entreprises.

Les OPCVM autorisent à encourager les impenses. Il y a également les supports en valeur et les produits financiers. Si la rentabilité diminue, les performances de l’assurance vie connaitront aussi une régression.

Les fonds en euros ont 10 % d’actions. Elles dépendent de la variation des marchés boursiers. Elles dynamisent les rendements de ce placement.

Les excises en immobilier prennent 5 % de la somme. Elles génèrent des revenus complémentaires. Ceux-ci sont également sécurisés et à long terme.

Et enfin, 5 % sont dédiés pour la trésorerie. Cela joue au moment du décès de l’assuré. Les compagnies gardent une partie de la liquidité en gage de respect des contrats.

Cela touche les demandes de rachats et les versements des fortunes du concerné.